SOLIDARITÉ À CEUX QUI LUTTENT EN FRANCE CONTRE LA « LOI TRAVAIL» ET L’IMPOSITION D’ETAT D’URGENCE

0
672
image_pdfimage_print

SOLIDARITÉ À CEUX QUI LUTTENT EN FRANCE CONTRE LA « LOI TRAVAIL» ET L’IMPOSITION D’ETAT D’URGENCE

Depuis le 9 mars, dans toute la France, il y a une lutte sociale contre la nouvelle « loi travail » avec laquelle l’Etat français essaie d’approfondir la restructuration totale de rapports de travail. La société française-et surtout les jeunes-  érige une forte résistance contre l’attaque, qui est incité par les patrons et l’Etat, avec occupations d’écoles, universités et établissements sociaux, avec réappropriation des espaces publics, avec les grèves et les blocages d’ usines et les affrontements avec les forces de répression.

Une attaque qui est une partie de la campagne pour l’établissement d’un totalitarisme moderne, direction que conserve l’État et les entités capitalistes dans l’Ouest et qui passe par l’état d’urgence. En France il a été établi par l’État Français après les attentats meurtriers d’ISIS, en novembre dernier à Paris et il est maintenu pendant une longue période jusqu’à aujourd’hui sous le couvert de la sécurité publique qui est le véhicule idéologique pour améliorer la stratégie répressive d’Etat contre les militant.e.s de la société.

Aujourd’hui, après presque trois mois, le combat est dans un point de basculement vu que la grève se propage dans les zones stratégiques pour le fonctionnement des mécanismes étatiques et capitalistes, tels que l’énergie et le transport. Parallèlement, en face de l’attitude ferme du gouvernement, une grève générale se prépare après le 10[14]* Juin. En même temps, les affrontements dans les rues grondent, tandis que les bandes fascistes cotisent pour aider les forces de répression. Les événements en France montrent que, avec ou sans les notes de service imposées par l’Union européenne et les pays qui le composent, il y a la restructuration capitaliste, et que la seule solution réside dans la lutte sociale, massive la résistance de classe dans les rues.

En tant qu’Organisation Politique Anarchiste – Fédération de collectifs, nous sommes solidaires des militant.e.s travailleurs/euses, personnes précaires, chômeur.e.s et jeunes qui, avec une vigueur particulière, luttent contre la répression et la restructuration capitaliste en France, tout en reconnaissant que de nos jours, est plus urgente que jamais la lutte à l’échelle internationale et la lutte commune contre une attaque commune que nous subissons. Du Mexique à la Turquie et de la Grèce aux bidonvilles français, nous crions à nos frères de classe que rien n’est terminé et qu’aucun opprimé n’est seul quand il y a la résistance et la lutte. Pour prendre la vie en mains, prendre la responsabilité de définir le présent et l’avenir, pour la construction d’une nouvelle société émancipée fondée sur la dignité, la justice, la liberté et la solidarité dans l’épave de la puissance mondiale de l’État et du capital.

*Quand on a écrit l’article, on n’a pas connu la date de la grève.

Rassemblement de solidarité
À l’Ambassade de France d’Athènes 14/6 18:00
Au Consulat général de France à Thessalonique 15/6 12:00

 LE SEUL VRAI DILEMME DE NOTRE TEMPS EST
BARBARIE CAPITALISTE OU REVOLUTION SOCIALE

Organisation Politique Anarchiste – Fédération de collectifs
apo.squathost.com
anpolorg@gmail.com

image_pdfimage_print

NO COMMENTS