DANS LES PRISONS L’ETAT ASSASSINE

0
277

DANS LES PRISONS L’ETAT ASSASSINE

«Aujourd’hui, le 9 avril, la détenue Ajijel Demiroglou a décédé dansla cellule de prison, impuissante, tandis qu’elle souffrait de problèmes cardiaques et qu’elle avait de lafièvre forte.Pendant toute la nuit, elle demandait de l’aide, elle avait mal à la poitrine et ne pouvait pas respirer.Selon des témoignages,sa température n’a même pas été priseet on ignore les vraies causes de sa mort. La gardienne de prison en chargel’a menacée de rapport, parce qu’elle la dérangeait. Le corps inanimé de notre codétenue, ils l’ont tiré dehors enveloppé dans un drap,sous les yeux choqués de toute l’aile de la prison. Cet événement tragique a eu lieu dans la 5e aile où s’entassent environ 120 détenues».

A BAS VOS MAINS DES FEMMES QUI SONT EN LUTTE !

« La mort de notre codétenue, Ajijel Demiroglou, a joué un rôle de catalyseur amenant à la révolte des détenues. La réponse à la mort de notre codétenue et aux moqueries du ministère qui n’a rien fait pour désencombrer les prisons contrairement à ses promesses, était la violence brutale. Les CRS ont envahi la prison, détruit des objets, chassé et tabassé des femmes. Une détenue souffrant d’épilepsie et recevant un fort traitement médical, a été frappée à la tête et sur tout son corps par les CRS, qui la tiraient par terre pour la jeter comme une ordure dans sa cellule en la tabassant et en la jurant. Au moment de l’invasiondes CRS, la révolte avait déjà pris fin.C’est la première fois dans l’histoire des luttes dans les prisons que les CRS sont envoyés pour envahir la prison et réprimer une protestation pacifique. »

Extraits des paroles des détenues dans les prisons d’Elaiona de Thèbes

SATISFACTION IMMEDIATE DES REVEDICATIONS DES DETENUES:

  • Désencombrement immédiat des prisons en raison de la pandémie de coronavirus
  • Que toutes les détenues et tous les détenus malades, âgé(é)s, les mères avec leurs enfants et tous ceux qui sont considérés comme des groupes fragiles, c’est-à-dire le 1/3 des prisonniers et des prisonnières, soient relâché(e)s MAINTENANT
  • Que toutes les détenues et tous les détenus ayant fait les 2/3 de leur peine mixte, soient relâchées immédiatement

FACE A LA BARBARIE DE L’ENFERMEMENT, A LA PANDΕMIE ET AU CRIME ETATIQUE ET CAPITALISTE EN COURS

NOUS RESTONS SOLIDAIRES !

DETRUISONS LES PRISONS ET LES CAMPS DE CONCENTRATION DES REFUGIES ET DES IMMIGRES

CONTRE L’ETAT ET LE PATRIARCAT

POUR L’EMANCIPATION ET L’ANARCHIE

groupe contre le patriarcat

Organisation Politique Anarchiste / Fédération de collectivités